L'Union des Aéroports Français défend la diversité des aéroports du territoire face au CSAC


Nous avions dénoncé sur aerorouen à plusieurs reprise l'action d'un certain lobby actuellement à l'oeuvre pour tenter de faire pression sur l'opinion quand au prétendu trop grand nombre d'aéroports présents sur le sol français.

Usant d'arguments critiquables (coût exhorbitant, inutilité, faible trafic, égo de politiciens locaux... comparaisons avec nos voisin européens) répandus largement par voie de presse et de médias télévisuels, cette charge récurente depuis quelques temps, cherche à trouver une raisonnance en ces temps de crise économique.

Ce que l'on sait moins et que média se gardent bien de dire, c'est que cette charge est menée par un regroupement de gros aéroports contraints de contribuer, au nom de l'équilibre sur le territoire, au financement des plus petites structures, souvent déficitaires. Ce qui ne leur plait guère.

Une récente étude du Conseil Supérieur de l'aviation Civile (CSAC) présidée par le député PS de la 9ème circonscription de Gironde, Gilles savary, dévoile sa vision du maillage aéroportuaire français.

L'union des Aéroports Français ayant senti le vent venir à jugé bon d'y répondre dans un premier communiqué puis s'est fendu d'un second intitulé "Le réseau aéroportuaire français est un capital d’avenir" pour rétablir les choses.

On y apprend par exemple que le coût des aéroports français dans leur ensemble, aussi nombreux soient ils, ne représente qu'une infime part du coût global des réseaux de transport. En d'autres termes, en répondant aux sirènes du lobby précédemment évoqué, on priverait le territoire Français d'une richesse et de services historiquement élévés au motif d'économies de bouts de chandelles... A suivre


aéroport de rouen